Adhérer

Covid-19 | "Quand le bâtiment va..." par le Dr Delphine Piolet

Actualité Grand public
Quand le batiment va

Quand le bâtiment va...

« Restons confinés. Reprenons le travail. Un peu. Sans prendre de risques. Mais quand même. »

 

C’est en gros l’injonction (paradoxale ?) qu’ont reçue les professionnels du bâtiment, adhérents du Gérontopôle, qui permettent aux personnes âgées de notre territoire d’adapter, parfois urgemment à leur retour d’hospitalisation ou après une chute, leur domicile dans les règles de l’art et de la silver économie.

 

Cela aurait pu se limiter à cette consigne qui laissait à ces entreprises adultes et responsables le soin de choisir les chantiers véritablement urgents et « confinement-compatibles ». Malheureusement cela s’est assorti d’un manuel de 23 pages, le « Guide de préconisations de sécurité sanitaire pour la continuité des activités de la construction-Covid-19 »

https://www.preventionbtp.fr/Documentation/Explorer-par-produit/Information/Ouvrages/Guide-de-preconisations-de-securite-sanitaire-pour-la-continuite-des-activites-de-la-construction-Covid-19

 

On peut y découvrir le casse-tête de gérer un chantier du bâtiment en protégeant ses salariés, l’incitation à l’utilisation des protections d’usage et les obligations de distanciation sociale en cas d’intervention chez des particuliers à risque ou malade (ce qui est un peu notre public habituel) et aussi que seule une intervention indispensable et urgente au domicile d’une personne peut être réalisée, en suivant un protocole particulier («  Protocoles d’intervention au domicile d’une personne à risque et de personne malade du Covid-19 »).

 

 

Dans l’hypothèse où la distribution de protections serait problématique, il est tout de même précisé :

 

« Dans le cas où il est impossible de se procurer un masque de protection respiratoire (de type chirurgical, FFP2 ou FFP3, masque à cartouche ou à ventilation assistée), l’intervention peut néanmoins s’effectuer, en respectant la plus grande distance possible avec les occupants à risque du domicile et en leur demandant de rester dans une pièce fermée le temps de l’intervention. Si disponible, l'utilisation d'un écran facial est recommandée. »

 

On peut donc éliminer tous les studios et T1 dans lesquels vivent la plupart de nos séniors les plus à risque(isolés, petite retraite).

 

En conclusion, un peu angéliquement : « Entreprises, respectez strictement ces préconisations pendant toute la période de confinement décidée par les autorités et, à défaut de pouvoir le faire, stoppez votre activité. »

 

En clair et en résumé : Allez-y retournez au travail mais si quelqu’un (salarié ou client) est contaminé, vous ne viendrez pas nous dire qu’on ne vous avait pas dit de faire attention.

 

Veillons donc à être particulièrement vigilants dans les cas où les travaux sont indispensables et urgents chez nos aînés, pour faciliter de façon matérielle les interventions des entreprises. Aidons-les à maintenir leur activité en répertoriant celles qui tentent de continuer à rendre service pendant cette crise. Valorisons leurs efforts.  Et dès la préparation d’un retour à domicile, intégrons-les au parcours de soins de nos aînés.

 

« Quand le bâtiment va… »

 

 

dd